CANNES J-7 : BLACKKKLANSMAN | Le meilleur magazine de cinéma du monde